43 - Haute-Loire

35 000 signatures sur la pétition, on continue le mouvement pour Madama !

Eric et Véronique, avec RESF et tous les soutiens, attendent la régularisation de Madama. Après une manifestation de 600 personnes dans les rues du Puy ce mercredi 17 février 2021, les actions continuent pour Madama et tous les autres !

Signer la pétition

Cela faisait des années qu’une telle manifestation n’avait pas eu lieu au Puy : 600 personnes reprenant en choeur des slogans dans les rues du Puy, demandant la régularisation de Madama. Du chaud au coeur pour tous les présents !
Arrivés devant la Préfecture, des prises de paroles pleines de sens, de force, d’humanité : Eric et Véronique - répondant aux attaques du Préfet qui demande des excuses pour l’usage du mot "racisme d’Etat" -, le RESF (voir les pj), une représentante de la FSU, et le jeune Abdoulaye qui a sidéré les présents par un discours fort et émouvant.
Repas malien pour la convivialité, préparé par les jeunes !
La famille d’accueil de Madama a montré le courrier qu’elle venait de recevoir : des nouvelles fiches d’état civil venues du Mali.
Les services préfectoraux- qui refusent de recevoir RESF tant qu’il n’y a pas d’excuses publiques d’Eric et Véronique- ont convoqué Madama jeudi pour qu’il présente ses nouveaux documents.
Eric a suspendu sa grève de la faim, à son 19ème jour, et la reprendra si la demande de titre de séjour pour Madama n’aboutit pas.
Lors de la réunion après le rassemblement, il était clair pour tous que Le combat pour M. continue, avec le combat pour tous. La situation est dramatique pour nombre de jeunes : assignations à résidence avec signature trois fois par semaine, refus de TS, la pref donne des récépissés qui ôtent beaucoup de droits sociaux aux jeunes ; ainsi, pas d’APL pour les jeunes apprentis qui gagnent moins de 600 euros par mois..
Situation aussi dramatique pour les familles : OQTF, convocations à la préfecture où ils devront apporter -la veille- le résultat du test PCR. Prêts pour le vol retour !
Le mouvement doit s’amplifier !
Jeudi matin, nous serons avec Madama au Puy, et nous attendrons avec impatience la réponse de l’administration .