37 - Indre-et-Loire

Publications

Bulletin du Cercle de silence de Tours Octobre 2021

Mardi 26 octobre, rassemblement de celles et ceux qui veulent que soit respectée la dignité humaine des étrangers. Pour le mois de septembre 2021, nous avons centré notre réflexion, détaillée dans le 163e bulletin du Cercle de silence de Tours sur le thème : “ Immigration : appel au courage. ” Le Cercle de silence se tiendra de 18 h 30 à 19 h 30, place Jean-Jaurès, à Tours.

Du courage, il en faut pour lutter contre la peur de l’autre et de sa misère, la peur de lui ouvrir sa porte et son cœur, la peur d’être dépossédé de la liberté dont nous jouissons dans notre pays. Ils font peur ces hommes, ces femmes et ces enfants qui, contraints de quitter leurs pays, leurs familles, leurs racines, viennent chercher loin de chez eux du réconfort et de l’espoir. Ils font peur parce qu’ils nous obligent à nous confronter à notre propre condition et à ce qui fonde notre humanité. Le courage de dépasser cette peur, nous devons le trouver dans la conviction que, comme le disait saint Ambroise (340-397) « lorsque vous faites l’aumône aux pauvres vous ne vous dépouillez pas de vos biens, mais vous leur rendez ce qui leur appartient de droit. Car vous vous êtes appropriés pour votre seul usage ce qui a été donné pour l’usage de tous. »
Ce courage, nombre de citoyens qui ne peuvent se résoudre à laisser leurs frères humains dans la misère ou la souffrance le trouvent. Domenico Lucano, maire de Riace, en Italie, l’a trouvé lorsqu’il a décidé d’ouvrir les portes de son village aux migrants qui avaient traversé, au péril de leur vie, la Méditerranée. Il a compris que l’accueil des migrants est non seulement un devoir moral mais aussi une chance de faire revivre des territoires désertés et de redynamiser des populations vieillissantes. Pourtant, loin d’être soutenu dans sa juste démarche, il s’est heurté à la brutalité des pouvoirs publics qui partout en Europe n’ont pour toute politique migratoire que le rejet et la violence.
Plutôt que d’accueillir et de protéger, les États de l’Union européenne enferment, maltraitent et repoussent hors de leurs frontières des hommes et des femmes qui sont parqués dans des conditions ignobles, pour le simple fait d’avoir cherché un endroit pour vivre dignement.
Du courage, il en faut. D’abord et avant tout du courage politique.

 [1]

Contacts : Louis BARRAUD (02 47 28 54 41 / 06 85 14 30 02) ; Patrick BOURBON (02 47 63 27 06)

Notes

[1À l’appel de : Chrétiens-Migrants, Ligue des droits de l’homme (LDH), Réseau éducation sans frontières (RESF), Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), Amnesty International 37, Pastorale des migrants, CCFD-Terre solidaire, Rencontre-Entraide protestante, La CIMADE, Europe Écologie - les Verts Touraine, NPA, ATTAC, Collectif Palestine 37, Emmaüs cent pour un, et de tant d’autres qui relaient cette information.
En mémoire du père Léon Gahier, prêtre-ouvrier, capucin de la famille des Franciscains et parrain du Cercle de silence de Tours.