CHRONIQUE DE L’INTOLERABLE > Macron, an IV (mai 2020- avril 2021)

Ce qui était inacceptable sous les quinquennats de Nicolas Sarkozy et François Hollande le reste sous celui de leur successeur. Ces « chroniques de l’intolérable » illustrent et affirment notre vigilance et notre détermination à voir changer des situations inadmissibles.

Pour tous, la loi doit changer !

Nous suivrons ces personnes et ces familles au fur et à mesure que des informations nous parviendront


Nota : cette chronique n’est ni exhaustive, ni complète, ni définitive. Elle est en perpétuelle actualisation.
Contact par mail resf-adminsite@rezo.net

2020-2021

Oct 2020
Sept 2020
Aout 2020
Juillet 2020
Juin 2020
Mai 2020

Pour voir les chroniques précédentes


OCTOBRE

22 septembre
Paris
Edmond GRIGORYAN, arménien, enfermé au centre de rétention de Paris-Vincennes. En France depuis 5 ans avec sa femme, demandeur d’asile débouté OFPRA, il est frappé d’une OQTF, sans délais, à destination de l’Arménie et d’une interdiction de retour en France d’une durée de 12 mois, deux enfants mineurs nés en France dont l’un est scolarisé.

18 septembre
Levallois Perret (92)
Enfermement de Shermadin BALAKARI, géorgien, au CRA du Mesnil Amelot. En France depuis 4 ans. Il est père de 2 enfants, 7 et 16 ans, scolarisés. La famille bénéficiait d’un hébergement via le 115. Une expulsion a été programmée le 10 octobre.

16 septembre
Tours (37)
Aly, enfermé au CRA de Rennes. En France depuis plus de trois ans, en couple avec une femme française, Ils vivent ensemble et attendent un enfant pour lequel une reconnaissance prénatale de paternité a été faite. Menotté et fouillé à chaque déplacement.
Expulsé après 50 jours d’enfermement.
https://www.lacimade.org/cest-pas-bon-pour-le-corps-cest-pas-bon-pour-la-tete-aussi/

15 septembre
Rennes (35)
William, 42 ans, assigné à résidence, interpellé en allant signer au commissariat enfermé au CRA de Rennes. En France depuis 8 ans, en couple depuis 4 ans, sa compagne est en situation régulière. Il travaille, a fait une demande de titre salarié.
Expulsé au bout de 35 jours d’enfermement.
https://www.lacimade.org/je-ne-comprends-pas-les-raisons-de-notre-enfermement/


SEPTEMBRE

31 août
Nanterre(92)
Mise à la rue de 20 jeunes par l’ASE de Nanterre}, des jeunes qui ont contrat d’apprentissage ou scolarité en cours. Le président du CD 92 rejette leurs recours gracieux, déverse calomnies et justificatifs mensongers à ceux qui l’interpellent pour revenir sur sa décision.

26 août
Briançon (05)
La municipalité met en demeure les associations d’aide aux migrants de quitter le lieu d’accueil « le Refuge solidaire » au plus tard le 30 octobre et l’accès local technique maraude utilisé par Tous Migrants et Médecins du Monde. Depuis 5 ans, près de 11 000 migrants ont transité et trouvé accueil une ou quelques nuits à Briançon.

12 août
Toulouse
Un vol charter spécial s’est rendu du Royaume-Uni à Toulouse. Après s’être arrêté à l’aéroport de Toulouse, l’avion a continué jusqu’à Düsseldorf. A bord, se trouvaient vingt personnes ayant reçu des obligations de quitter le territoire et qui auraient traversé la frontière en bateau depuis Calais. Ce vol semble avoir eu lieu dans le cadre du nouvel accord négocié entre la France et l’Angleterre pour empêcher les traversées de la Manche.

3 août
Mayotte
Reprise des rafles et des expulsions en dépit de l’état d’urgence toujours en vigueur. Création de nouveaux locaux de rétention où l’on entasse les retenus, dormant à même le sol, avec certaines personnes Covid positif.
Expulsion massive par bateau vers Anjouan le 6 août.


AOÛT

16 juillet
Guadeloupe
Jean, mineur haïtien, est enfermé au CRA alors qu’il produit à l’appui de ses déclarations, une copie de son extrait d’acte de naissance ;
Libéré par le juge des libertés en raison d’une irrégularité de procédure.

15 juillet
Ardèche
Mme B. mère de deux enfants de 5 ans et 18 mois, enfermée au CRA de Cornebarrieu. Assignée à résidence par le juge des libertés le 17 juillet, elle est sortie du CRA et risque toujours l’expulsion.

12 juillet
Bagneux (92)
Karamokosseny SAVANE, 37 ans, arrêté et enfermé en centre de rétention à Palaiseau. Ivoirien, il est arrivé en France en 2012. Il est père d’un enfant de 2 ans, et d’un bébé né pendant la rétention.
Expulsé le 8 septembre, après deux mois d’emprisonnement au CRA, laissant ses deux enfants orphelins de père.

10 juillet
Calais
Migrants de Calais : la police utilise les gaz pour démanteler les campements. Interpellation de migrants érythréens.

5 juillet
Nice/Cornebarrieu
Mme S. emmenée loin de ses trois enfants de 15, 3 et 2 ans et enfermée au CRA de Toulouse.

4 juillet
Mayotte
Le Préfet de Mayotte organise un vol charter dans la plus grande discrétion,à destination de Madagascar. A son bord, trente-deux ressortissant.e.s malgaches interpellé.e.s quelques jours plus tôt au large des côtes mahoraises. Parmi eux, de nombreuses femmes et plusieurs mineurs, certains rattachés arbitrairement à un tiers à la sortie du bateau.


JUILLET

30 juin
Paris
Ni-mineurs, ni-majeurs, ils sont à la rue : avec l’aide de MSF, Utopia 56, le COMEDE, installation d’un campement de mineurs et jeunes majeurs isolés étrangers, pour obtenir des conseils départementaux « le respect des droits fondamentaux de ces jeunes ».
Campement évacué le 4 août, les jeunes hébergés provisoirement par la mairie de Paris

1er juin
Nîmes (30)
Grève de la faim des retenus pour protester contre des locaux sales, la proximité dans les cellules sans mesures de protection contre le Covid-19, l’absence de cantine, de savon, de livres.


JUIN

31 mai
Marseille/Cornebarrieu
Mme R. a été interpelée à Marseille et enfermée au CRA de Cornebarrieu alors que son enfant de 1 an est né en France et vit toujours à Marseille.

31 mai
Saint-Denis (93)
Mohammad Saleh arrêté et placé en garde à vue, frappé d’une OQTF et interdiction de retour de 2 ans : il n’a pu déposer sa demande de régularisation à laquelle il a droit dans le cadre de la circulaire Valls. En France depuis 2004, débouté de sa demande d’asile, il est père de 5 enfants dont 3 scolarisés à Saint-Denis depuis 3 ans, et deux jumeaux nés pendant le confinement.

Montreuil (93) Paris

Fadil FIFEN NJOYA élève du lycée horticole de Montreuil (93) est retenu au centre de rétention de Vincennes depuis le 30 mai. Ce garçon camerounais de 20 ans vit en France depuis trois ans et demi.
Arrêté à Paris, molesté lors de son interpellation, une OQTF (Obligation de quitter le territoire) et une interdiction de retour en France avant trois années lui ont été délivrées par le préfet de police Lallement. Le juge des libertés et le tribunal administratif l’ont maintenu en rétention. Il est soutenu par une forte mobilisation de son lycée, de ses professeurs, de la ville de Montreuil et des élus.

Libéré le 30 juillet.

MAI 2020