75 - Paris

Libérez et régularisez Sylvain B.K., élève en première Bac Pro !
Dimanche 28/02, au 90e jour de rétention... SYLVAIN EST LIBRE !! Mais pas sorti d’affaire pour autant...

Vous pouvez signer la pétition ci-dessous, envoyer un mail (en restant poli) au préfet et autres instances (voir ci-dessous) et « tweeter » le texte suivant en interpellant la Préfecture :
#UrgentExpulsion 🔴 Sylvain BK, lycéen en bac pro hôtellerie au lycée Belliard sera expulsé au Cameroun lundi 8, LE JOUR DE SES 20 ans 😡 ➡️ Nous voulons croire que nous pouvons encore agir pour qu’il ne laisse pas une chaise vide. SA PLACE EST AU LYCÉE @prefpolice

28/02
À midi ce dimanche matin, le vol pour le Cameroun était parti seul, et Sylvain était soudainement dehors, comme tous les retenus libérés sans bien savoir par où marcher pour trouver le RER et avec un passe Navigo pas à jour de novembre.

Le voici avec une OQTF, une amende de 127€ et des suites, un sursis, une prochaine audience.
Et une furieuse envie de rattraper trois mois de sa vie perdus : une année scolaire peut être blanche, une moyenne qui va baisser.
A suivre....

24/02/21
Dimanche 28 février, c’est le jour prévu pour la sortie, le 90e jour. Un dernier vol pour Douala est pourtant programmé dimanche matin...
Qu’en sera-t-il ce dimanche soir de l’ancien mineur isolé en bac pro ? De retour dans le pays qu’il a dû fuir, brisant tout ce qu’il avait construit ? En prison avant une nouvelle rétention de 90 jours, comme beaucoup de ses camarades d’enfermement qui alternent indéfiniment rétentions et détentions ? Libre, pas regularisé, mais prêt à reprendre son bac pro, si 90 jours d’absence n’anéantissent pas son projet scolaire ?

08/02/21
Sylvain est toujours parmi nous. Faute d’avion.
Le tableau est resté blanc ce lundi, les retenus sont plongés en conjectures.
Bientôt le JLD du 75e jour.


05/02/21
A son 70e jour de rétention, Sylvain est placé garde à vue à 72h de son expulsion, probablement déféré demain au tribunal de Paris pour refus de test PCR et très probablement condamné à quelques mois en prison !


04/02/21
Sylvain BK, lycéen, sera expulsé au Cameroun lundi, LE JOUR DE SES 20 ANS.

Dimanche dernier on ne l’avait pas amené à l’aéroport parce que les occupants du CRA de Vincennes 1 étaient sous septaine COVID.

Mais lundi 8 février, ce lycéen en bac pro hôtellerie services au lycée Belliard n’échappera pas à l’abominable cadeau d’anniversaire.

Son texto tout à l’heure :
"lundi 8 février c’est les vacances.
j’y ai révé d’être libérer pour rattraper 80 jours sans leçon au CRA.
La septaine est fini, des nouveaux viennent dans le Centre.y
Mais urgence signalé, la Préfecture vient de me donner une cerise sur le gâteau en programmant mon vol pour mon vingtième anniversaire.
Je suis très choqué et croupire de peur même si c’est leur routine.
J’ai encore plus besoin de votre aide SVP"

Nous voulons croire que nous pouvons encore agir pour qu’il ne laisse pas une chaise vide.
Sa place est au lycée.

Ecoutez Sylvain interviewé par téléphone depuis le CRA


01/02/21
L’expulsion de Sylvain n’a pas eu lieu aujourd’hui mais il est toujours en danger
Voir le soutien de Danielle SIMONNET, conseillère de Paris

29/01/21
Sylvain a refusé le test PCR et été condamné à 15 jours supplémentaires de JLD.

26/01/21
Les personnes en rétention sont « invitées » à accepter des tests PCR pour justifier leur expulsion. S’ils refusent ils s’exposent à une peine de prison. Sylvain risque donc, en plus de l’expulsion et des risques sanitaires qu’il encourt à cause de son séjour en CRA comme tous les autres « retenus » dans ces centres qui sont de véritables clusters en puissance, Sylvain risque donc la prison s’il refuse d’être testé. Il faut absolument que le préfet le libère !

Pétition
Depuis le 30 novembre 2020, un jeune Camerounais, Sylvain B.K. est enfermé au Centre de rétention de Vincennes. Tous les jours, il tremble d’être expulsé et de ne pouvoir continuer les études qu’il a entamées en France depuis trois ans. Arrivé mineur dans ce pays en 2017 il a été pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance (ASE). Il a d’abord préparé et réussi un CAP Hôtellerie, café, bar et restaurant au Lycée Alexandre Dumas dans le 15e, puis il s’est inscrit au lycée Belliard dans le 18e pour passer son baccalauréat professionnel également dans l’hôtellerie-restauration.

Durant ses deux années de CAP, il a effectué quatre stages dans l’hôtellerie et la restauration et ses employeurs ont été très contents de lui. Il pensait pouvoir poursuivre son rêve mais patatras ! il a été arrêté lors d’un banal contrôle d’identité. Depuis près de deux mois, il est au Centre de rétention de Vincennes et est passé déjà plusieurs fois devant des juges qui, chaque fois, ont allongé son calvaire pour des raisons contraires au bon sens.
Nous demandons la libération immédiate de Sylvain B.K. et sa régularisation afin qu’il puisse passer son baccalauréat en France, selon son projet, et s’insérer dans la vie professionnelle, grâce à toutes les connaissances que ses professeurs lui ont communiquées depuis 2017 et grâce à toute la confiance qu’il a mise dans notre système d’éducation et les valeurs démocratiques de ce pays.


Lettre à mailer au préfet et autres instances

Préfet de police de Paris pp-dpg-sdae-secretariat@interieur.gouv.fr

A l’Élysée, pour écrire au président  : http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

Patrick.strzoda@elysee.fr Directeur de cabinet

Matignon, pour écrire au 1er ministre : sec.jean.castex@pm.gouv.fr

http://www.gouvernement.fr/contact/ecrire-au-premier-ministre

Ministère de l’Intérieur :pierre.de-bousquet-de-florian@interieur.gouv.fr Directeur du cabinet

francois-xavier.lauch@interieur.gouv.fr Directeur adjoint du cabinet

sebastien.jallet@interieur.gouv.fr Directeur adjoint du cabinet

emmanuelle.dubee@interieur.gouv.fr Directrice adjointe du cabinet

mathieu.lefevre@interieur.gouv.fr Chef de cabinet

louis-xavier.thirode@interieur.gouv.fr Conseiller immigration

sec.dircabadj@interieur.gouv.fr

sec.immigration@interieur.gouv.fr

Écrire au ministre de l’Intérieur

https://www.interieur.gouv.fr/Contact/Ecrire-au-ministre-de-l-Interieur

Modèles à adapter :

Monsieur le préfet,

Vous avez pris en juin 2020 une OQTF contre un jeune Camerounais, Sylvain B.K. Arrivé mineur en France en 2017, il a été pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance. Il a d’abord préparé et réussi un CAP Hôtellerie, café, bar et restaurant au lycée Alexandre Dumas dans le 15e, puis il s’est inscrit au lycée Belliard dans le 18e pour passer son baccalauréat professionnel, également dans l’hôtellerie-restauration. Durant ses deux années de CAP il a fait quatre stages dans l’hôtellerie et la restauration et ses employeurs ont été très contents de lui. Il pensait pouvoir poursuivre son rêve mais patatras ! il a été arrêté le 28 novembre 2020 lors d’un banal contrôle d’identité. Depuis le 30 novembre, il est au Centre de rétention de Vincennes et est passé déjà plusieurs fois devant des juges qui, chaque fois, ont allongé son calvaire pour des raisons contraires au bon sens le plus élémentaire.

Monsieur le Préfet, ne serait-il pas plus sensé et raisonnable de laisser le jeune Sylvain continuer ses études ? Pourquoi l’Etat, l’ASE et l’Education nationale l’ont-t-ils encouragé à passer son CAP et à continuer ses études en lycée professionnel, si c’est pour désormais l’expulser vers son pays d’origine ? Cela ne vous semble-t-il pas absurde de former des jeunes, de leur donner confiance dans les valeurs démocratiques d’un pays pour brusquement interrompre leur scolarité, briser leur avenir et gâcher leur vie ?

Nous espérons, monsieur le Préfet, que vous ferez preuve d’humanité et libérerez sans tarder Sylvain pour qu’il poursuive ses études et reste en France, le cœur léger, l’esprit studieux et plein de confiance dans les valeurs d’accueil du pays dans lequel il a placé tous ses espoirs.

Modèle
Monsieur le préfet

Depuis le 30 novembre 2020, depuis 61 jours, Sylvain B.K., lycéen camerounais, est enfermé au Centre de rétention de Vincennes. Tous les jours, il tremble d’être expulsé et de ne pouvoir continuer les études qu’il a entamées en France depuis trois ans. Le Juge des libertés et de la détention vient de refuser sa remise en liberté et de le condamner à 15 jours de rétention supplémentaire. L’inquiétude sanitaire est importante dans le centre.

Arrivé mineur dans ce pays en 2017 il a été pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance (ASE). Il a d’abord préparé et réussi un CAP Hôtellerie, café, bar et restaurant au lycée Alexandre Dumas dans le 15ème , puis il s’est inscrit au lycée Belliard dans le 18ème pour passer son baccalauréat professionnel également dans l’hôtellerie-restauration.

Durant ses deux années de CAP, il a effectué quatre stages dans l’hôtellerie et la restauration et ses employeurs ont été très contents de lui. Il pensait pouvoir poursuivre son rêve mais patatras ! il a été arrêté lors d’un banal contrôle d’identité. Depuis près de deux mois, il est au Centre de rétention de Vincennes et est passé déjà plusieurs fois devant des juges qui, chaque fois, ont allongé son calvaire pour des raisons contraires au bon sens.

Depuis 3 ans, Sylvain a construit sa formation et sa vie parmi nous. S’acharner à l’expulser, c’est aussi ne faire aucun cas du travail accompli par ses éducateurs, ses enseignants, ses patrons de stage. C’est cela les valeurs de la république ?

Nous vous demandons avec la plus grande insistance de ne pas expulser Sylvain B.K., de le libérer et de le régulariser, afin qu’il puisse poursuivre sa formation, passer son diplôme et construire durablement sa vie parmi nous.

Nous vous prions de recevoir, Monsieur le préfet , nos salutations humanistes.