92 - Hauts-de-Seine

Communiqué de presse

POUR UN MORATOIRE SUR LES REMISES A LA RUE Rassemblement pour un élève du lycée Joliot-Curie mis à la rue par l’Aide sociale à l’enfance

Communiqué de presse du 14/10/2020
C’est inacceptable : le département des Hauts-de-Seine, le plus riche de France, continue à mettre à la rue des jeunes majeurs apprentis et des lycéens qu’il avait pris initialement en charge à leur minorité.

POUR UN MORATOIRE SUR LES REMISES A LA RUE

Après avoir mis à la rue 18 jeunes majeurs, tous apprentis ou lycéens, fin juillet et fin août, le département le plus riche de France continue sur sa lancée !
Au mépris de la justice sociale la plus élémentaire, alors que ces jeunes sont tous engagés, avec sérieux (leurs formateurs en témoignent de manière unanime) dans des formations professionnelles qui leur permettront de s’insérer sur le marché du travail d’ici peu, et donc d’être autonomes, le département des Hauts-de-Seine, à travers ses services de l’Aide sociale à l’enfance, persiste dans sa volonté de les laisser ou de les mettre à la rue.
Ainsi, Madi T., élève du lycée Joliot-Curie de Nanterre, vient s’ajouter à la « liste de la honte », celle des jeunes transformés en SDF alors qu’ils sont en formation.
Le Collectif RESF MIE 92 dénonce le non-sens de cette politique.
Les jeunes majeurs qui ont été pris en charge comme mineurs isolés étrangers par l’ASE des Hauts-de-Seine, conformément à des décisions de justice, ne peuvent pas être les otages du bras de fer entre le département et l’Etat pour savoir qui doit les prendre en charge en attendant qu’ils soient autonomes. La loi permet et recommande aux départements de les accompagner jusqu’à l’autonomie.
Parce que nous sommes amenés à les soutenir au quotidien, nous sommes les témoins de leurs efforts pour trouver une place à l’école, un employeur d’apprentissage, pour respecter les règles, pour s’intégrer.
Nous ne cesserons donc de demander à M. le Président du Conseil Départemental des Hauts-de-Seine de décider un moratoire (à effet immédiat) sur les remises à la rue et donc de donner une suite favorable aux recours que les jeunes concernés lui ont adressés, Madi T. y compris.

Nous soutenons l’appel au rassemblement des enseignants et élèves du lycée Joliot-Curie
devant les locaux de la Cellule Mineurs Non Accompagnés de l’ASE des Hauts-de-Seine
le jeudi 15/10/2020 à 14h
devant le 4 avenue Benoît Frachon,
92000 NANTERRE
RER A Nanterre Ville.

Collectif RESF MIE 92
Maison des associations
80 boulevard du Général Leclerc
92110 CLICHY
Mail : collectif.resf.mie.92@gmail.com


Voir aussi : Pétition de soutien à Madi Traoré, élève scolarisé au lycée Joliot-Curie de Nanterre et jeté à la rue par l’ASE du 92