93 - Seine-Saint-Denis

Père géorgien de 5 enfants au bord de l’expulsion !
L’expulsion prévue le 14 janvier n’a pas eu lieu

On continue ! Appel à fax/mail et pétition à signer

14.01.21
M. APKHAZHISHVILI n’a pas été expulsé le 14 janvier par le vol groupé programmé. Les enseignant—e-s et les parents d’élèves du collège des 2 filles aînées se mobilisent pour sa libération. Signez et faites signer la pétition : Urgence avant expulsion

13.01.21
La Cour d’appel a confirmé ce jour l’ordonnance du JLD. Il est programmé sur un vol groupé (avec d’autres ressortissant-e-s) demain. En temps de pandémie où on nous martèle qu’on doit limiter nos déplacements vers l’international, les expulsions, elles, battent leur plein. Continuons à les inonder de mails en leur disant poliment ce que nous pensons de leur acharnement contre ce père de 5 enfants scolarisés.

11.01.21
Le JLD a décidé ce matin de prolonger la rétention de M. APKKAZHISVILI. Son avocate a interjeté appel de l’ordonnance du JLD mais celui-ci n’est pas suspensif. Un vol serait programmé pour le 14 janvier.

Modèle de lettre à faxer/mailer au préfet en fin d’article

Il est hors de question que M. Diviti APKHAZISHVILI, géorgien, arrêté le 12 décembre sur son lieu de travail et enfermé depuis au CRA du Mesnil-Amelot soit expulsé ! Son épouse et ses enfants qui vivent avec lui à Sevran, (Salomé 15 ans en 3ème et Lizi, 12 ans en 6ème au collège Victor Hugo à Sarcelles, Anastasia, 8 ans en CE1, Nicolas, 9 ans en CE2 et Giorgi, 6 ans en CP, tous trois à l’école Paul Eluard de Persan) ont évidemment un besoin vital de lui ! M. Georges-François Leclerc, préfet de Seine-St-Denis doit revenir sur cette décision inhumaine !

Un petit rassemblement s’est tenu le 28 décembre à 10 heures du matin devant la préfecture de Bobigny (voir photo, les enfants Apkhzishvili et sa femme sont au centre) pour demander sa libération. Une délégation (RESF 93, Paris d’Exil, Association Timmy- Soutien aux Mineurs Exilés) a été reçue avec Madame Apkhzishvili. Le Secrétaire général adjoint de la préfecture leur a dit que le préfet déciderait. Mais, pour l’heure, pas d’autre retour !

Il faut convaincre le préfet de prendre la seule décision conforme aux droits de l’Homme et aux droits de l’Enfant : la libération de Diviti Apkhzishvili et sa régularisation et celle de sa femme !

Pour le lui dire :

Le préfet  : georges-francois.leclerc@seine-saint-denis.gouv.fr

Son directeur de cabinet
frederic.poisot@seine-saint-denis.gouv.fr

La secrétaire générale

claire.chauffour-rouillard@seine-saint-denis.gouv.fr

Le service éloignement :
pref-eloignement@seine-saint-denis.gouv.fr

Mais aussi pour dire à ceux qui sont les responsables de cette politique de brutes :

Le président  : http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/
Patrick.strzoda@elysee.fr son directeur de cabinet

Le 1er ministre : sec.jean.castex@pm.gouv.fr
http://www.gouvernement.fr/contact/ecrire-au-premier-ministre


Au Ministère de l’Intérieur :

pierre.de-bousquet-de-florian@interieur.gouv.fr Directeur du cabinet
francois-xavier.lauch@interieur.gouv.fr Directeur adjoint du cabinet
sebastien.jallet@interieur.gouv.fr Directeur adjoint du cabinet
emmanuelle.dubee@interieur.gouv.fr Directrice adjointe du cabinet
mathieu.lefevre@interieur.gouv.fr Chef de cabinet
louis-xavier.thirode@interieur.gouv.fr Conseiller immigration


Et pour écrire à tous en une fois :

georges-francois.leclerc@seine-saint-denis.gouv.fr
frederic.poisot@seine-saint-denis.gouv.fr
claire.chauffour-rouillard@seine-saint-denis.gouv.fr
pref-eloignement@seine-saint-denis.gouv.fr
Patrick.strzoda@elysee.fr
sec.jean.castex@pm.gouv.fr
pierre.de-bousquet-de-florian@interieur.gouv.fr
francois-xavier.lauch@interieur.gouv.fr
sebastien.jallet@interieur.gouv.fr
emmanuelle.dubee@interieur.gouv.fr
mathieu.lefevre@interieur.gouv.fr
louis-xavier.thirode@interieur.gouv.fr


MODELE DE LETTRE

Monsieur le Préfet,

Je me permets d’attirer votre attention sur la situation de Monsieur Diviti APKHAZISHVILI, ressortissant géorgien et père de 5 enfants scolarisés en France.

Arrêté le 12 décembre 2020 sur son lieu de travail, M. Diviti APKHAZISHVILI a été placé en rétention au Centre de Rétention Administrative du Mesnil Amelot sur la base d’une Obligation de Quitter le Territoire Français que vous avez prise à son encontre.

Arrivée en France en 2018, la famille a sollicité l’asile et s’est vue déboutée de cette demande.

Parfaitement intégré, le couple APKHAZISHVILI vit à Persan avec leurs 5 enfants tous scolarisés :

 Salomé, 15 ans et scolarisée en classe de 3ème au collège Victor Hugo à Sarcelles

 Lizi, 12 ans et scolarisée en classe de 6ème au collège Victor Hugo à Sarcelles
 Anastasia, 8 ans et scolarisée en classe de CE1 à l’école Paul Eluard de Persan
 Nicolas, 9 ans et scolarisé en classe de CE2 à l’école Paul Eluard de Persan
 Giorgi, 6 ans et scolarisé en classe de CP à l’école Paul Eluard de Persan

En France, cette famille très appréciée comme l’attestent les différents témoignages (communautés scolaires, gérant de l’hôtel, …), ne craignait plus pour sa sécurité et pouvait envisager un avenir meilleur, surtout pour les enfants.

Cette stabilité retrouvée et le travail engagé auprès des enfants par les équipes éducatives sont fragilisés par votre décision d’expulser le père qui représente le principal soutien financier et affectif pour sa famille plongée dans l’angoisse depuis le 12 décembre 2020.

La reconduite de M. Diviti APKHAZISHVILI porterait gravement atteinte au droit de ses enfants à ne pas être séparés arbitrairement d’un de leurs parents.

De plus, la Convention Internationale des Droits de l’Enfant dont la France est signataire, stipule que pour toutes les décisions administratives ou autres, c’est “l’intérêt supérieur de l’enfant qui doit être une considération primordiale”.

Monsieur le Préfet, parce que M. Diviti APKHAZISHVILI est un père de famille sans histoires, parce que ses enfants et son épouse ont indéniablement besoin de lui ici en France, parce que la place d’un père n’est pas dans un centre de rétention mais auprès des siens, je vous demande avec confiance et détermination de renoncer à cette expulsion, d’annuler l’obligation de quitter le territoire français et de mettre tout en œuvre pour qu’il retrouve sa famille au plus vite.

Recevez, Monsieur le Préfet, l’expression de mes sentiments citoyens les plus respectueux.

Prénom NOM

Le préfet  : georges-francois.leclerc@seine-saint-denis.gouv.fr

Son directeur de cabinet
frederic.poisot@seine-saint-denis.gouv.fr

La secrétaire générale

claire.chauffour-rouillard@seine-saint-denis.gouv.fr

Le service éloignement :
pref-eloignement@seine-saint-denis.gouv.fr


Pour qu’il puisse bénéficier d’une défense de qualité, nous organisons la présente collecte afin de couvrir les honoraires de l’avocate choisie.

https://www.leetchi.com/fr/c/r4Y7R2Pl