56 - Morbihan

Pétition pour la famille Ramaj

À l’attention de Monsieur le Préfet du Morbihan,

Monsieur,

Nous nous permettons d’attirer votre attention sur la situation de la famille Ramaj, dont trois des quatre enfants sont scolarisés dans l’école Rollo à Auray.

Elton et Vonessa sont arrivés d’Albanie en France en 2016, avec leurs enfants, Elva, Amla et Klejsi, qui n’avait alors que quelques mois. Fuyant la misère de leur pays et des menaces de mort pesant sur Elton (son frère a été assassiné), le couple espérait trouver en France un asile : ils l’ont effectivement obtenu dans un premier temps, le CADA mettant à leur disposition un logement, une avocate défendant leurs droits, des enseignants et des parents leur réservant un bon accueil. La famille habite Auray depuis février 2020, et Elton a trouvé un emploi de plaquiste dans une entreprise alréenne (CDI signé en décembre 2020).

Mais la situation s’est dégradée au cours de la semaine dernière. Sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire Français, Elton a été arrêté mercredi 10 mars et amené au Centre de Rétention Administrative de Rennes. Il risque d’être expulsé. Outre la détresse psychologique, l’expulsion d’Elton laisserait Vonessa sans ressources avec 4 enfants, dont un bébé de un mois.

Nous, parents d’élèves, habitants d’Auray et de Vannes, faisons appel à votre bienveillance, afin d’aider et de donner toutes ses chances à une famille méritante et qui a déjà accompli une bonne partie du chemin de l’intégration : les trois aînés sont scolarisés sur Rollo, en maternelle, CM1 et CM2. Ils parlent parfaitement le français. Vifs et enjoués, comme tous les enfants de leur âge, ils ont su se faire des amis et tisser ce lien social nécessaire à la construction de soi, à la confiance en soi. Cinq ans de scolarisation et de vie dans un pays, la France, c’est toute une vie quand on a cet âge.

Comme leurs enfants, Monsieur et Madame Ramaj montrent une réelle volonté de s’intégrer : Elton travaille et subvient aux besoins de sa famille. Monsieur et Madame Ramaj font partie de notre communauté, dans laquelle ils ne demandent qu’à s’inscrire davantage. Les parents sont par ailleurs déjà parfaitement intégrés à la vie de l’école.

Les parents d’élèves de Vannes et d’Auray, l’ensemble du corps enseignant, le Réseau Education Sans Frontière 56 et l’association Bienvenue 56 se mobilisent pour vous demander d’annuler cette demande d’expulsion. Il faut que les enfants puissent poursuivre leur scolarité dans notre pays, le pays des droits de l’homme. Il faut pour cela que leur père puisse poursuivre son intégration en travaillant et en subvenant aux besoins de sa famille. Le retour au pays représente un réel danger pour eux tous.

Nous demandons donc que soient abandonnées l’obligation de quitter le territoire et l’interdiction de retourner sur le territoire auxquelles est soumise la famille Ramaj.